Caroline Gagné, artiste

Rivages

Installation et art sonore avec Christophe Havard
2020

Production
2019, Studio d'en Haut (Nantes, France)

Diffusion
2019, Athénor scène nomade - CNCM (Saint-Nazaire, France)
2020, Souffle continu, Studio d'en Haut (Nantes, France)
2021, Le Lieu, centre en art actuel, Québec

Bandcamp
https://christophehavard.bandcamp.com/album/rivages

Résumé
Le projet Rivages interroge l’espace, à la fois réel et imaginé, qui sépare l’estuaire de la Loire et le fleuve Saint-Laurent. De part et d’autre de l’Atlantique, nous avons développé un vocabulaire commun constitué de field recordings, de photos et de vidéos, puis d’accords de piano, de fréquences audio et d’impressions produites par des objets en mouvement. Nous avons ainsi créé un spectre harmonique reflétant le niveau des marées que nous avons longuement contemplées au bord de ces affluents que nous côtoyons.

Au départ, il s’agissait de dessiner quotidiennement des diagrammes pour représenter l’ondulation de ces marées en fonction des deux lieux et de dégager des observations de ce processus. Puis se sont multipliés des échanges variés autour de perceptions personnelles liées à l’espace et au temps, aux formes de l’ailleurs, au phénomène du décalage, à l’alternance des heures, des jours et des nuits, aux questions de distance et de proximité, aux phases de la Lune, à sa force d’attraction. Tout cela a été sondé, examiné, pour ensuite donner forme à la présente oeuvre.

Les sons racontent ici une rencontre ayant eu lieu autour d’un projet sans projet précis. Les mots et les images évoquent la même rencontre, mais sans la dire. Au fil des jours et des fragments qui se sont accumulés, Rivages s’est construit, révélant un désir partagé
d’amenuiser la distance jusqu’à en faire un espace appréhendable bien qu’immense, un espace intime et poétique.

L'œuvre dans l'espace
Rivages est une installation sonore, vidéographique et cinétique dont l'élément central est un axe délicat tendu au milieu d'un espace entre deux pôles. Deux sons continus dont la fréquence est harmonisée aux données des marées sont audibles dans deux haut-parleurs identifiant les deux lieux et reproduisant le lent mouvement des ondulations. Ils ordonnent une série de compositions sonores inspirées par les flux et les reflux de l’eau et diffusées dans cinq haut-parleurs. Deux écrans rendent compte aussi des marées par des séquences captées aux abords des deux fleuves.


Collaborations
Installation
Rasim Biyikli : programmation informatique : 

Album audio numérique
Christophe Madeline : interprétation au piano
Thierry Gauthier - Audiosculpture - Studio de Castelnau : optimisation numérique 

Livret
Valérie Litalien : révision linguistique et aide à la rédaction
Oana Avasilichioaei : traduction anglaise du texte de présentation
Paquebot design : conception graphique

Documentation photographique : Marion Gotti et Patrick Altman
​Documentation vidéographique : Marion Gotti avec Caroline Gagné
Remerciements à l’équipage du remorqueur Ouragan

Le projet Rivages interroge l’espace, à la fois réel et imaginé, qui sépare l’estuaire de la Loire et le fleuve Saint-Laurent. De part et d’autre de l’Atlantique, nous avons développé un vocabulaire commun constitué de field recordings, de photos et de vidéos, puis d’accords de piano, de fréquences audio et d’impressions produites par des objets en mouvement. Nous avons ainsi créé un spectre harmonique reflétant le niveau des marées que nous avons longuement contemplées au bord de ces affluents que nous côtoyons.

Au départ, il s’agissait de dessiner quotidiennement des diagrammes pour représenter l’ondulation de ces marées en fonction des deux lieux et de dégager des observations de ce processus. Puis se sont multipliés des échanges variés autour de perceptions personnelles liées à l’espace et au temps, aux formes de l’ailleurs, au phénomène du décalage, à l’alternance des heures, des jours et des nuits, aux questions de distance et de proximité, aux phases de la Lune, à sa force d’attraction. Tout cela a été sondé, examiné, pour ensuite donner forme à la présente oeuvre.

Les sons racontent ici une rencontre ayant eu lieu autour d’un projet sans projet précis. Les mots et les images évoquent la même rencontre, mais sans la dire. Au fil des jours et des fragments qui se sont accumulés, Rivages s’est construit, révélant un désir partagé
d’amenuiser la distance jusqu’à en faire un espace appréhendable bien qu’immense, un espace intime et poétique.

Photos

Contexte

Vidéos

Extraits sonores